Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 07:43
Les bordes, en Andorre ce sont les granges. On en trouve dans les villages, mais aussi en pleine montagne. Enfin, je dis "on en trouve", mais c'est de moins en moins le cas. 
Laissées à l'abandon, elles s'effondrent petit à petit. Ou alors, elles sont démolies, et remplacées par des maisons.
Le patrimoine est très peu mis en valeur en Andorre...
Las bordas, son las granjas. Se pueden ver en los pueblos o en medio de la montaña. Aunque cada día van quedando menos.
Abandonadas, se van hundiendo poco a poco. O cuando no lo hacen por si solas, las derriban y construyen casas nuevas en su lugar.
Y el patrimonio andorrano se va perdiendo...
Enfin voilà, les granges de l'Armiana se trouvent au dessus de Canillo, juste à l'entrée de la Vall del Riu. Elles surplomblent la vallée du Valira d'Orient et le village de Canillo, et les vues sont magnifiques.
Las bordas de la Armiana están por encima de Canillo, en la entrada de la Vall del Riu. Desde ahí, se tiene buena vista sobre el valle del Valira de Oriente y sobre Canillo.
Cliquez pour afficher l'image suivante
De loin, on a encore l'impression qu'elles sont plus ou moins debout.
De lejos, parece que aún aguenten el tipo.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Mais de près...
Pero de más cerca...
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Les toits se sont effondrés, entraînant poutres et planchers.
Los tejados se han hundido, y al caerse el tejado, se cae la casa.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Seul un toit tient le coup, mais pas pour très longtemps.
Sólo queda en pie un tejado, pero no por mucho tiempo.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dourvarc'h 24/01/2008 12:47

Erreur dans mon commentaire : il s'agit des "Bordes de l'Armiana"...

Sara d'Andorre 25/01/2008 09:21

Oui, mais elles sont bien dans la paroisse de Canillo.

dourvarc'h 24/01/2008 12:46

Dernière photo du toit de lauzes de cette "borde", rejoignant les crêtes des montagnes enneigées : instant magique... Tes trois dernières photos sont d'une rare poésie, chère Sara !Quand donc les responsables politiques de la Principat d'Andorra se préoccuperont-ils de sauvegarder ce magnifique patrimoine architectural... Pourtant, ils en "palpent" des taxes avec tous les "Supermercados" du Pas de la Case... Il y en a, des ressources financières... Quel scandale !!! Leur secouer les puces, à tous ces cousus d'or... pas poètes pour deux ronds, doivent être matérialistes comme Crésus et les égoïstes du CAC 40, pas possible !!!Bises & amitié et merci d'êter montée (avec nous) "Là-Haut" : c'est magnifique, par-dessus ces bordes de Canillo !

Sara d'Andorre 25/01/2008 09:21

Peut-être que la jeune génération prendra conscience de la valeur du patrimoine... mais restera-t-il quelque chose à sauver lorsqu'il arriveront au pouvoir?

Caroline 23/01/2008 19:24

quel dommage de laisser ce patrimoine se dégrader ! En plus je ne suis pas sûre que cette technique de construction en pierre sèche soit encore enseignée.

Sara d'Andorre 24/01/2008 08:32

Il y a des associations qui essayent de conserver et transmettre cette technique, mais pas ici... c'est tellement plus facile d'utiliser le ciment...

piquerose62 22/01/2008 19:54

C'est très beau ; j'adore ces vieilles granges, bergeries .... et là , Sara , tu as sûrement trouvé une idée, pour faire tenir le toit de la crèche que tu construisais pierre à pierre avant Noêl .....!!!De très belles images, merci.

Sara d'Andorre 23/01/2008 13:56

hum, hum... je ne sais pas si j'arriverai à reproduire ces poutres. Le problème en plus, c'est que je veux faire un toit qui puisse s'ouvrir, pour pouvoir mettre un bonhomme à la fenêtre.

winette 22/01/2008 18:51

Quel gâchis! et c'est même très dangeureux!!!

Sara d'Andorre 23/01/2008 13:54

Dangereux non... si on évite de rentrer dedans évidemment... Généralement, elles s'effondrent vers dedans.