Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 07:47
Mon père étant absent dimanche dernier, j’ai été promener sa bête féroce à l’endroit habituel, au pied du Casamanya.
Mi padre no estaba en casa el domingo pasado, por eso fui a pasear a su animal feroz, en el sitio habitual.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Sur le chemin, j’ai remarqué un nouveau panneau
Por el camino, me encontré con una nueva señal
Cliquez pour afficher l'image suivante
Tiens ! je ne le connaissais pas celui-là.
¡anda ! ¡no me había fijado nunca en este sendero !
Il passe en sous-bois, assez pentu
Pasa por el bosque, y es relativamente pendiente
Cliquez pour afficher l'image suivante
Et surplombe le village d’Ordino jusqu’à la Mecque… et oui, Ordino a sa Mecque, et il paraît qu’un trésor y serait enterré .
Les arabes sont arrivés jusqu’en Andorre, et c’est, dit-on, Charlemagne qui les chassa. Ils eurent pourtant le temps de laisser quelques légendes et contes sur leur chemin.
El camino pasa por encima del pueblo de Segudet y por encima de Ordino, y llega hasta la Meca… sí Ordino tiene su Meca, y parece que un tesoro está enterrado en esa montaña.
Los árabes llegaron a Andorra, y por lo que se cuenta, fue Carlomagno quien los echó, pero tuvieron tiempo de dejar tras ellos cuentos y leyendas.
Arrivé à la Meca donc, le chemin rejoint ensuite l’église, mais comme je ne voulais pas retraverser tout le village avec le fauve en laisse, j’ai voulu couper à travers champs montagne, et j’ai remis mon sort entre les mains pattes de Buly, lui confiant le soin de me trouver avec son flair infallible et son instinct sauvage, un chemin praticable…
Desde la Meca, ya conozco el camino, va a parar a la Iglesia de Ordino, pero como no quería cruzar todo el pueblo con Buly atado, decidí tirar recto hacia abajo, pensando que el perro, inteligente, con su olfato infallible y su instinto salvaje, iba a encontrar en mi lugar el camino idóneo.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Euh… ? ¿ ejem ?...
Par là ? ¿por aquí?
Cliquez pour afficher l'image suivante
(hay que evitar confiar en los hombres perros en cuanto se trata de encontrar el buen camino)
(évitez de penser qu'un homme chien va vous trouver le bon chemin)
Cliquez pour afficher l'image suivante
Bon, j’ai fini par rejoindre un endroit à peu près plat, et j’en ai profité pour rendre visite aux copines
He acabado llegando abajo en un solo pedazo, y he aprovechado para ir a saludar a unas amigas que viven por la zona
Cliquez pour afficher l'image suivante
Elles ne m’ont cependant pas offert de rentrer prendre le café, je ne passe pas par la porte…
Desgraciadamente no puedo pasar a tomar café a su casa, la puerta es demasiado pequeña (¿o yo demasiado gorda?)
Cliquez pour afficher l'image suivante
(por suerte, a estas no las tengo que pasear cuando mi padre no está)
(une chance que je ne doive pas les promener comme le chien)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

madydou 28/02/2008 10:21

Merci pour la ballade, tellement débordée que ça m'a aérée un bon moment, continues, jaime le ton, la simplicité, l'épaisseur que l'on devines à travers tes écrits.

Sara d'Andorre 28/02/2008 11:47

Merci :-)Je ne dirais pas non à une petite promenade en ce moment, je n'aime pas être enfermée...

lady 28/02/2008 04:25

Joli vilage dans la vallée.....sentier plutôt abrupte...faut mettre des crampons..;)ly

Sara d'Andorre 28/02/2008 09:30

Je risquerais de me casser la figure avec des crampons, je n'en ai jamais mis :-D

Ninne 27/02/2008 19:36

Il est charmant ton petit guide!!! Heureusement il t'a guidé bien À la maison après avoir exploire ce nouveau chemin en deux!

Sara d'Andorre 28/02/2008 09:31

Il m'a guidé bien?! hum, hum... si on veut ;-D

Moukmouk 27/02/2008 15:22

C'est bien de dire de ton gros méchant chien que c'est une bête féroce, je suis sûr qu'il en est tout content. Moi aussi j'essaie d'avoir l'air méchant ( mais j'ai moins de succès que lui). Chanceuse les abeilles sont réveillées moi, elles dormiront encore pour deux mois.

Sara d'Andorre 27/02/2008 15:36

Tu aboierais comme lui devant tous les morceaux de bois que tu croises, tu aurais tout de suite l'air plus agressif :-DQuant aux abeilles, vu le chemin qu'est en train de prendre le climat, elles vont finir par ne plus hiberner du tout...

dourvac'h 27/02/2008 12:20

Ta troisième photo, si mystérieuse et paisible, des ombres en ce sous-bois me donne bien des idées de lumières pour un futur dessin... bravo, chère Sara, à une Fée photographe de toutes les occasions "en cami" !!!PS : jamais je ne pourrai "rattraper" mon retard à admirer tous tes reportages... tu "postes" tant... et tant mieux pour nous !!!

Sara d'Andorre 27/02/2008 14:12

J'essaye de poster chaque jour, communiquer via internet est un de mes petits plaisirs quotidiens :-)