Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 07:32

Je crois tout de même que si les enfants ont marché 5 heures sans rechigner, c’est qu’il y avait tout de même un certain nombre de compensations payées en nature :

1-     les framboises qui commencent à être mûres

2-     les myrtilles que l’on trouve déjà en quantité

3-     les pauses gastronomiques : compotes, barquettes, barres de céréales, abricots secs, qu’il faut manger pour alléger le sac

4-     et last but not least, le LAC !

Eh! On était tout de même venus pour camper au bord d’un lac, non ?

Détector de arándanos en funcionamiento. Détecteur de myrtilles en marche

 

 

Me parece que si los niños han caminado 5 horas sin protestar es porque tenían múltiples compensaciones:

1-     empieza a haber frambuesas

2-     ya hay muchos arándanos

3-     Había que comerse las galletas, compotas y orejones, para aligerar las mochilas.

4-     Y lo más importante: ¡el LAGO!

Porque después de todo, la intención era acampar a orillas de un lago ¿verdad?

Et camper aux abords d’un lac présente un certain nombre d’avantages.

Mais avant tout, il faut éliminer le seul point négatif et on demande donc si les bêtes féroces qui peuplent le coin vont nous attaquer :

-         « Mama, les vaches, elles vont venir cette nuit ? »

-         « Non Bernat, et de toute façon elles ne mangent que de l’herbe » (à moins que ce ne soient des vaches mutantes carnivores, mais il vaut mieux se garder d’émettre l’hypothèse à voix haute)

Y acampar a orillas de un lago presenta cierto tipo de ventajas.

Primero hay que eliminar el único punto preocupante, representado por esos bichos sanguinarios en la ladera de enfrente:

-         “Mamá, ¿las vacas van a venir esta noche?”

-         “No Bernat, e igualmente las vacas sólo comen hierba” (a menos que sean vacas mutantes carnivoras, pero mejor no mencionar la opción)

Une fois rassurés sur ce point crucial,  on peut jouer aux indiens, avec le bâton de Papa et les cordes des matelas.

Bueno, pues entonces, uno se queda tranquilo y puede jugar a indios con el palo de Papa y las cuerdas de las colchonetas.




On voit des petits poissons et des grenouilles.

Luego, podemos buscar pececillos y ranas.

On peut faire trempette, en s’asseyant dans la mousse bien mouillée du bord du lac… (comme ça, il faut changer de pantalon, du coup il n’en reste plus quand plus tard on marche sur une bouse fraîche)

Y poner los pies en remojo. Sentándose, claro está, en el musgo mojado de la orilla… así hay que cambiar de pantalón y ya no queda ninguno en estoc cuando más tarde se queda el limpio lleno de caca de vaca fresquita.


Remarquez l'élégance du pied féminin entre les 2 balourds. Notaréis la elegancia del pie femenino...


On s’invente un château avec des douves (le gros rocher pour ceux qui ne suivraient pas).

También te puedes transformar en propietario de castillo (para los que carezcan de imaginación: la roca que creéis ver, es un fantástico castillo)

Et on mange des pâaaaates !

¡Y comes paaaaaasta !

Bref… c’est dur de repartir…

En fin… que es muy duro abandonar el lugar…

 

  PS: aujourd'hui, le ciel bleu est pour Moukmouk  ;-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isma 18/08/2008 10:54

que c'est beau... et que ça donne envie de balades au grand air ! merci ;-)

Sara d'Andorre 18/08/2008 14:36


J'ai toujours trouvé les lacs de montagne magiques


Lauréole 14/08/2008 20:48

je rentre de vacances et je vois que j'ai une tonne de billets à lire ;-) en plus je n'ai plus de mises à jour :-( j'ai comme l'impression que vos virées ont un petit goût de vacances quand même ! Biz

Sara d'Andorre 18/08/2008 08:51


Et oui, il faut porlonger les vacances, l'été est trop court pour qu'on n'en profite pas!


gwenddydd 14/08/2008 08:42

Cela rappelle des souvenirs d'autres lacs de montagne, et donne envie de repartir. Mais je préfèrerais le faire à cheval ;-)

Sara d'Andorre 14/08/2008 08:59


Ah oui, à cheval ou avec un âne, c'est clair que ça ne doit pas être pareil. On n'en voit pa souvent pourtant


kristine 13/08/2008 22:20

tu as tout à fait raison! leur trouver un but sympa c'est l'idéal!! bizarement le fait de savoir voir des marmottes, des jolies fleurs ou un lac ça aide les petites jambes à avancer!! (comment ça c'est parce que c'est maman qui a les pique nique???)

Sara d'Andorre 14/08/2008 08:56


Et oui, c'est l'inconvénient, il faut tout porter... mais bon, ça vaut le coup!


loukoum 13/08/2008 21:08

ouah, je suis admirative sur plusieurs points, 1- Bernat a quel âge pour marcher autant? parce que mon Nono, au bout de une demie heure, il demande qu'on le porte (pas pareil pour ce qui est du grand)2- vous partez avec quel matériel de camping? parce que faut se le porter, surtout pour 4! et après... faut dormir dedans ;) si tu vois ce que je veux dire!!!en tout cas: chapeau!MR LO voudrait bien qu'on parte comme ça, en camping dans la montagne, en faisant tout porter par un âne... va falloir qu'on s'y mette ;) vous me donnez envie mais ce ne sera pas cette année je pense.

Sara d'Andorre 14/08/2008 08:49


Donc 1/ Bernat a 4 ans. Il râle parfois pour marcher mais généralement pas en été, trop occupé par les fruits des bois :-)
2/On a 2 tentes légères de 1 place dans lesquelles on rentre à deux. Donc, je porte 2 sacs de couchage, une tente, 2 matelas et les vêtements. Et mon mari la même chose sauf qu'au lieu des
vêtements c'est la nourriture et le camping gaz.
Alors, on aimerait bien qu'un âne en porte une partie ;-)
Sinon, vu le poids, on marche drôlement lentement donc le rythme est parfait pour les enfants.