Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 08:17
Enoncé:
Vous avez 76 fuseaux à remplir de trois mètres de fil chacun. 
Problema de matemáticas :
Usted tiene que rellenar 76 bolillos con tres metros de hilo en cada bolillo.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Vous remplissez 24 fuseaux en une heure.
Consigue rellenar 24 bolillos en una hora.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Combien de temps allez-vous mettre pour remplir les 76 fuseaux ?
¿Cuánto tiempo va a tardar en rellenar 76 bolillos?
Et combien de mètres de fil allez-vous utiliser ?
Y ¿cuántos metros de hilo va a necesitar?

Problème nº 2
Enoncé :
Vous faites un centimètre de dentelle en 20 minutes, combien de temps allez-vous mettre à finir cette dentelle de 75 cm ?
Problema nº2 :
Usted produce un centímetro de encaje en 20 minutos, ¿cuánto tiempo va a tardar en acabar 75 cm de encaje?
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante

PS
: Et ne vous plaignez pas là-bas dans le fond ! Sinon, je vous pose un problème numéro trois, et je vous demande combien de temps j’ai mis à enlever les restes de fil de ces fuseaux, avant de pouvoir les remplir !
PS : y no os quejéis, porque si no os pongo un tercer problema que consistirá en haceros calcular cuánto tiempo he tardado en vaciar primero los bolillos antes de poder rellenarlos…
Cliquez pour afficher l'image suivante
Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 09:15
Je vais à la montagne depuis que je suis toute petite. Même lorsque nous habitions à la mer, mes parents nous emmenaient de temps en temps à la montagne.
 
De ma première nuit en tente de camping, je ne me souviens absolument pas (j’avais peut-être 1 ou 2 ans). On était allés à Benasque, au pied du plus haut sommet des Pyrénées : l’Aneto.
 
Il paraît que pendant la nuit, un gros orage s’est déclaré avec éclairs, tonnerre, et tout le tintouin. Evidemment, j’ai braillé toute la nuit, et mes parents n’ont pas dormi non plus… (de là, le fait que cette histoire soit restée dans les annales familiales)
 
Voy a la montaña desde que soy pequeña. Incluso cuando vivíamos cerca del mar, íbamos de cuando en cuando al Pirineo.
 
De mi primera acampada, no tengo ningún recuerdo, debía tener 1 o dos años. Estábamos en Benasque, o sea en la provincia de Aragón.
 
Parece que durante la noche hubo una tormenta de esas de montaña, con truenos y relámpagos. Evidentemente, me pasé la noche berreando, y mis padres no durmieron (de ahí que la historia ha quedado marcada)
Une autre expérience qui elle, est restée parfaitement gravée dans ma mémoire, a été celle de ma première (et unique) nuit de bivouac.
 
Otra experiencia que sí recuerdo perfectamente es la de mi primera (y única) noche de bivuac (o sea, dormir sólo con el saco, sin tienda).
 
Là, je devais avoir dans les 7/8 ans. Mon père avait prévu de passer la nuit dans un refuge en contrebas des étangs de Montmantell (vallée d’Arinsal).
Nous étions en train de nous installer, lorsque de gentils chasseurs sont arrivés, et nous ont gentiment demandé de quitter le refuge qui paraît-il est à eux. Comme on ne discute pas avec d’aussi aimables personnes, nous sommes allés bivouaquer un peu plus haut.
A l’époque, nous avions des sacs de couchage vraiment pourris et pas chauds, autant vous dire qu’on a eu très froid et qu’on n’a pas excessivement bien dormi (c’était en septembre), ça doit être pour cela que je n’ai plus jamais bivouaqué.
Entonces, debía tener unos siete u ocho años. Mi padre había previsto pasar la noche en un refugio que queda cerquita de unos lagos, en el valle de Arinsal. Estábamos ya instalando nuestros sacos cuando llegaron unos simpáticos cazadores que nos pidieron amablemente que saliéramos de ahí, porque el refugio era suyo. Como es mejor no discutir con tan amables personas, caminamos hacia más arriba y pasamos la noche cerca de los lagos de Montmantell.
 
Entonces, teníamos unos sacos realmente viejos y no muy calientes. Recuerdo aún el frío que pasé esa noche (era el mes de septiembre), debe ser por eso que nunca he vuelto a hacer un bivuac en mi vida.
 
Donc le lendemain, après avoir vu les lacs.
 
Al día siguiente, después de dar la vuelta a los lagos.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Nous sommes montés jusqu’au Port d’Arinsal (2735m), et du côté français, que voit-on ?
Subimos al Puerto de Arinsal (2735m), y del lado francés vemos a todo un rebaño de isards (son unas especies de cabras montesas, y están protegidas en Francia y España)
Cliquez pour afficher l'image suivante

Tout un troupeau d’isards (sorte de mouflon, animal protégé en France et en Espagne) ! Et qui voit-on en train de se préparer à tirer en toute illégalité ? Oh, mais nos gentils chasseurs !
 
Et c’est là que notre chien de l’époque, un petit berger des Pyrénées, a senti son instinct se réveiller, et il s’est mis à courir comme un fou vers les isards, qui ont bien entendu fui à toutes jambes pattes. Là, nous étions vraiment vraiment désolés pour les pauvres chasseurs dépités…
 
Y ¿a quién vemos dispuestos a disparar hacia Francia en toda ilegalidad? ¡Oh! ¡los simpáticos cazadores!
 
Ah pero, en ese momento, se le despierta el instinto a nuestro perro, y echa a correr a toda pastilla hacia los isards, que por supuesto, se van pitando. ¡Ay, qué pena! Como lo sentíamos por los pobres cazadores…
 
Depuis ce jour, je ne porte pas spécialement les chasseurs dans mon cœur. En plus, ils me flanquent la frousse à tirer sur n’importe quoi. Tant qu’ils se tirent dessus entre eux, ça ne me dérange pas vraiment, mais je n’aimerais pas être confondue avec un sanglier…
 
Desde ese día, he de decir que no me gustan mucho los cazadores. Además, siempre tengo miedo de dónde van a disparar. Si se matan entre ellos, no me molesta, pero que me confundan con un jabalí, ya me afectaría más…
 
Les photos de cet article ne sont pas de l’époque des faits (82 ou 83), elles datent de la mi-octobre 99.
 
Las fotos no son de la época de esta historia (que fue en el 82 o 83), son de octubre del 99.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Ce jour-là, j’étais sortie du village d’Arinsal, direction le Pla de l’Estany. De là, j’étais passée par les étangs de Montmantell, et j’avais gravi le Pic du Plà de l’Estany (2859m), d’où le panorama est merveilleux, même sous les nuages.
Ese día, salí del pueblo de Arinsal, en dirección al Pla de l’Estany. De ahí, subí a los Estanys de Montmantell, y luego al Pico del Plà de l’Estany (2859m). Pico desde donde veis Andorra, Francia y España (bueno, como desde la mayoría de los picos andorranos, jeje)
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Emergeant des nuages, le sommet le plus haut de l’Andorre : le Coma Pedrosa  , qui culmine à 2946 mètres.
Asomándose por encima de las nubes, está el Coma Pedrosa que es el pico más alto de Andorra (2946m)
Cliquez pour afficher l'image suivante
Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 08:06

Je viens de passer devant un container à côté duquel il y avait un lit de bébé à barreaux (en bois) avec le matelas et le linge de lit correspondant, un grand meuble à langer, et puis une poussette ; le tout dans un état impeccable…

 

Est-ce si difficile pour certains d’amener ce dont ils ne veulent plus aux centres pour les plus démunis… ou alors de demander autour d’eux si quelqu’un est intéressé… ?

 

J’avoue que je suis souvent écoeurée de voir la quantité de choses que les gens jettent.

 

Acabo de pasar delante de unos contenedores, y al lado alguien había tirado una cama de bebés (de esas con barrotes), con el colchón y la ropa de cama correspondiente, había también un mueble de esos que son para cambiar los pañales de los bebés, y un carrito. Todo estaba impecable.

 

¿Es tan difícil acercarse a cualquier organismo (tipo Caritas) y darlo para que lo distribuyan entre los más necesitados?

 

Me deja consternada el hecho de que la gente tire, tire, y tire.

 

 

Repost 0
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 07:09
Le week-end, lorsqu’on va se promener, on croise régulièrement des gens en montagne, que ce soit en vélo, à skis, à pied… Généralement, il s’agit d’hommes seuls, on ne voit pas souvent de femmes, et des familles encore moins.
Comme on connaît certaines des personnes que l’on croise, je sais que ces hommes ont presque tous femme et enfants.
Alors je me pose parfois des questions: est-ce que les femmes n’aiment pas les activités en montagne ?
Restent-elles à la maison pour s’occuper des enfants ?
Estiment-ils que les enfants n’ont pas leur place en montagne ?... je ne sais pas
Ce que je sais, c’est que depuis qu’on a formé une famille, j’ai précisément envie de partager la montagne avec eux, et certainement pas (plus) toute seule même si cela veut dire que certaines sorties nous sont interdites… pour le moment.
Les pics présentent généralement un trop gros dénivelé pour les enfants, et ils n’ont pas trop d’intérêt pour eux. Ils préfèrent marcher jusqu'à un lac (pour jouer avec l’eau) ou parcourir un chemin où ils pourront se régaler de fruits des bois.
Cuando nos vamos a pasear, nos cruzamos regularmente con gente, que sea en bicicleta, andando, o con esquís. Generalmente son hombres, no vemos a menudo mujeres y aún menos familias completas.
Como conocemos a algunos de los que cruzamos, sé que tienen mujer y niños. Entonces a veces me pregunto: ¿será que a las mujeres no les gusta la montaña? O quizás se quedan en casa a ocuparse de los niños… Puede que los padres no quieran llevarse a los niños a la montaña. No sé, lo encuentro curioso de no cruzarme casi nunca con familias.
A mí, lo que me apetece ahora que tengo una familia, es precisamente compartir la montaña con ellos. Ya no tengo ganas de ir sola, aunque por ahora suponga que ciertas salidas son imposibles de hacer.
Evitamos los picos por ejemplo, el desnivel es demasiado importante, y no presentan el aliciente de un lago o de un sendero lleno de frutas del bosque…
En ce qui me concerne, ce que j’aime lorsqu’on gravit un pic, ce sont les vues qui s’offrent à nous lorsqu’on arrive au sommet, c’est tout (et c’est beaucoup).
Un día, también subirán a un pico (quizás), y disfrutarán de las vistas.
J’ai fait cette sortie en octobre 1999. Le sentier se prend aux Cortals d’Encamp, en direction des étangs d’Ensagents que voilà :
Hice esta salida en octubre del 99. El sendero sale de los Cortals d’Encamps, en dirección a los Estanys d’Ensagents:
Cliquez pour afficher l'image suivante
Si on a envie de regarder loin loin, on peut monter au pic de l’Alt del Griu et de là, on n’a plus qu’à admirer la mer de montagnes.
Y si a uno se le antoja mirar lejos lejos, a un mar de montañas, puede subir al pico l’Alt del Griu, y entonces toca solo disfrutar…
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Repost 0
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 07:45
Puisque j’ai commis la grosse erreur de ne pas faire de photos ce week-end, il va bien falloir que je vous occupe avec autre chose cette semaine. Ça tombe bien, car j’ai des tonnes de photos en réserve… dont celles des vacances en Bretagne de l’an dernier.
Pour ceux qui n’auraient pas suivi ce blog depuis le début, j’ai un frère qui a émigré en France. Il a décidé de s’installer dans les Côtes d’Armor. C’est un petit peu un retour aux sources on va dire, puisque mon grand-père était aux ¾ breton (le dernier quart était corse).
Ya que este fin de semana he cometido el error de no hacer fotos, voy a tener que distraeros con otra cosa durante esta semana. Bueno, va a ser la manera de enseñaros las fotos de las vacaciones del año pasado, que no acabé nunca de mostraros. En julio pues, fuimos a Bretaña, por la zona de Saint Brieuc. Ahí ha emigrado mi hermano. De hecho es un poco el retorno a la “madre patria”, ya que mi Abuelo era bretón en ¾ partes (la cuarta era Córcega).
Enfin bref, il y a plein de choses que j’aime en Bretagne. Et les maisons en font partie, il y a les « toutes simples »
Bueno, no sé si llevo Bretaña en la sangre o que, pero es una zona que me encanta. Hay un montón de cosas de ahí que me gustan, entre esas muchas cosas están las casas. Las hay “sencillitas”
Cliquez pour afficher l'image suivante
Il y a celles à colombages,
Las hay con estas fachadas típicas con la madera aparente.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Et il y a le « must » … les maisons fleuries ! Et là je craque…
Y las que están en el « top », las que son el “no va más” para mí: las que están adornadas con flores
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
Cliquez pour afficher l'image suivante
La Bretagne a un climat idéal pour les plantes. L’air d’ici étant très sec, je n’aurai jamais une façade un balcon aussi luxuriant.
Bretaña tiene un clima relativamente húmedo. El aire de aquí es muy seco, y nunca lograré tener una fachada un balcón tan bonito.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Repost 0
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 08:25
Vu que nous avons maintenant un grand voilier  pour partir en voyage, nous avons décidé ce week-end de partir en mer.
 
Ahora que tenemos un gran velero, podemos salir a pasear en barco cuando nos apetece. Y es lo que hemos hecho este fin de semana.
Puisque nous ne sommes pas experts en navigation, nous avons débuté par une mer plutôt calme.
Como no somos expertos en navegación, hemos practicado en un mar bastante tranquilo,
Cliquez pour afficher l'image suivante
Les nuages sont vite devenus menaçants,
pero las nubes han ido creciendo.
Cliquez pour afficher l'image suivante
mais comme nous n’avons pas peur que le ciel nous tombe sur la tête, nous sommes restés sur notre bateau.
A pesar de eso, como no somos unos miedicas,  hemos aguantado el tipo, y nos hemos quedado en el barco.
Cliquez pour afficher l'image suivante
Ceci dit, lorsque la mer a persisté  à trop vouloir s’agiter,
Lo que pasa es que el mar ha insistido en moverse mucho,
Cliquez pour afficher l'image suivante
et que nous avons commencé à avoir le mal de mer, nous avons regagné la terre ferme où nous avons attrapé quelques crabes et mollusques pour notre déjeuner.
y cuando nos hemos empezado a marear, hemos preferido volver a tierra firme, y nos hemos dedicado a recoger cangrejos para la cena.
 Cliquez pour afficher l'image suivante
En vrai, nous étions en région toulousaine, mais j’ai oublié l’appareil photo dans la voiture… les photos sont de juillet 2007, en Bretagne (Côtes d'Armor).
En realidad hemos estado en Toulouse, pero me he dejado la cámara en el coche… las fotos son de julio de 2007, en Bretaña.
Repost 0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 09:49
 

Ces quinze derniers jours, j’ai été taguée plusieurs fois. Heureusement qu’il ne s’agit pas d’un vrai tag sinon je serais toute barbouillée de peinture…

Alors, il s’agit grosso modo de citer dix blogs qui nous plaisent… je vous invite donc à visiter mes liens si vous le souhaitez, le problème c’est que j’ai aussi plein de blogs sur les favoris de mon ordinateur, alors vous voyez, dix ce n’est vraiment pas assez !

Estos últimos días, me han nominado a varios juegos, de estos que corren por la red. Me ha costado, pero hoy me pongo manos a la obra. Uno de los juegos era que había que nombrar diez blogs que visitamos a menudo y que nos gustan. La versión española de este mismo juego, me la pasó Laura  , aunque sólo había que nombrar cinco.

Evidentemente visito más de cinco o diez blogs diarios, y evidentemente hay muchos que me gustan, o sea que os invito a visitar mis links, jeje.

Ceci dit, si je devais vous en conseiller un, c’est celui deMoukmouk. Pourquoi ? Parce que certains jours il parle de notre petite planète fragile et d’autres il nous plonge dans les rêves d’un autre monde.

Pour le tag des 5 blogs (qui me vient de Laura  ), et bien j’estime qu’il se recoupe avec le précédent, non ? Mais comme le blog de Moukmouk  est en français, et donc inaccessible à mes lectrices espagnoles, je vous conseille d’aller vous plonger avec délices , pas besoin de savoir lire le français pour vous régaler.

Hay un blog que me gusta mucho, porque habla del futuro de nuestra tierra, pero también nos cuenta las leyendas Inuit, que nos llevan a otro mundo. Es el blog de Moukmouk , pero está en francés. Y como no lo podréis leer, os invito a ir a miraros un blog noruego  que os mostrará más visualmente las bellezas terrestres.

Reste celui que m’a passé hier Lauréole , celui-ci est plus compliqué, alors la règle est :

Bueno, luego me queda el juego que me mandó ayer Lauréole .

Tengo que contaros 6 cosas sobre mí, y tengo que pasarlo a 6 personas (pero seré simpática, no os pasaré el muerto, jeje)

-mettre un lien vers la personne qui vous tague -mettre le règlement sur votre blog

-mentionner 6 choses/habitudes/ tics non importants sur vous -taguer 6 personnes et mettre un lien vers leur blog -aller avertir directement sur leur blog les personnes taguées

Alors… 6 choses sur moi…

-         je peux avoir très mauvais caractère

-         puedo tener muy mal carácter

-         en voiture, je ne klaxonne jamais, mais j’insulte beaucoup

-         Cuando voy en coche, no pito nunca, pero insulto mucho

-         il y a des jours où il me FAUT du chocolat

-         hay días en que NECESITO chocolate

-         je suis affreusement bordélique

-         soy extremadamente desordenada

-         je déteste vider le lave-vaisselle

-         odio vaciar el lavaplatos

-         je n’aime pas parler au téléphone

-         ne me gusta llamar por teléfono

Voilà, j’ai fait mon devoir ! C’est à vous !

 

Repost 0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 08:15
Aujourd’hui, je vous emmène à la mer. Le ressac, les odeurs de marée, les cris des mouettes…
Hoy, os llevo al mar. El vaivén de las olas, el olor a yodo, los gritos de las gaviotas…


Aaaah, j’aime l’Océan ! Dommage qu’il soit loin de chez nous…
Ay, ¡me encanta el Océano! Una pena que nos quede tan lejos…
Si on va à la mer aujourd’hui, c’est parce qu’on va assister à la mise à l’eau d’un bateau, n’est-ce pas capitaine ?
Si hoy toca mar, es porque tenemos que provar a ver si flota el barco que hemos construido, ¿verdad capitán?

Et oui, on va essayer de faire un petit tour en voilier.
Vamos a ver si podemos navegar un poco.


J’espère qu’on tiendra tous dans ce rafiot…
Espero que cabremos todos en el velero…

… et que le mat tiendra le coup… les bâtonnets de brochette n’étaient pas assez grands.
…y que el mástil aguantará… porque los palitos de brochetas han resultado ser demasiado cortos.
Repost 0
Sara d'Andorre - dans TILDA
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 08:45
Aujourd’hui c’est la Saint Valentin, et, comme tout le monde le sait (sauf peut-être quelques hommes), c’est la fête des amoureux dans beaucoup de pays…mais pas en Andorre.
 
Ça ne m’empêche pas de vouloir marquer le coup, j’adore tous les motifs de fête. J’aime décorer le salon et faire un repas spécial.
 
Hoy, es San Valentín, y,  todo el mundo lo sabe (menos quizás algún que otro hombre), es el día de los enamorados en muchos países… excepto Andorra.
 
Bueno, que aquí el día de los enamorados sea el 23 de abril, no me impide tener ganas de celebrarlo también hoy. Me encanta cualquier motivo que me dé la oportunidad de decorar el comedor y preparar una cena especial.
 
Oui, mais voilà, mon cher et tendre époux m’a annoncé hier qu’il devait assister à une conférence ce soir… mais pourquoi aujourd’hui précisément ?! (grrrum !)
 
El problema, es que mi querido esposo me anunció ayer que esta noche tiene una conferencia… pero ¡¿por qué hoy precisamente?! (ggggrrrr!)
 
Mais qui peut préférer ça :
 
Pero ¿quién puede preferirle esto :
Cliquez pour afficher l'image suivante
à la contemplation de mon doux sourire ?
a mi dulce sonrisa ?
(désolée pour ceux qui étaient en train de prendre leur repas)
(lo siento por los que estaban tomando el desayuno)
Enfin bref, de très méchante humeur, j’ai tout de même préparé un gâteau
Bueno, total, que muy de mal humor, preparé un pastel
Cliquez pour afficher l'image suivante
Pour m’apercevoir ensuite que la noix de coco était périmée depuis 2006…
Para luego darme cuenta de que el coco estaba caducado desde el 2006…
J’espère qu’au moins un truc ne sortira pas de travers et que le cadeau de Monsieur sera fini pour aujourd’hui… ;-D
Espero que, al menos algo me salga bien, y que logre acabar el regalito para hoy… ;-D
Cliquez pour afficher l'image suivante
 
Repost 0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 07:56
Bon, OK, je l’avoue, ils m’énervent !
Au début, j’avais trouvé ça chouette, charmant, agréable… mais, là, à force, ça me tape franchement sur les nerfs ! 
Leurs cui-cui et leurs piou-piou incessants, ils peuvent aller les faire autre part !
Bueno, ¡yo ya estoy francamente harta! 
En un principio, me encantaba la idea de que estuvieran en casa, pero ahora ya me están empezando a sacar de quicio. 
Sus piu piu los pueden ir a hacer a otra parte!
Non, et puis, vous ne vous rendez pas compte, c’est sale en plus ces bestioles ! Il y a des déjections et des plumes partout, et j’en ai vraiment ras-le-bol de passer ma journée à nettoyer…
Es que no os dais cuenta, además de pesados, ¡son sucios! Hay cagadas por todas partes, y plumas… ni os explico, estoy hasta las narices de pasarme el día limpiando…
La solution ? Nous avions pensé à un chat… mais Ainhoa y est allergique… que faire ?
¿Una solución? ¿Adoptar un gato? Sí, lo habíamos pensado pero Ainhoa es alérgica a los gatos, qué le vamos a hacer…
Cliquez pour afficher l'image suivante
On est en train d’essayer un épouvantail, mais ça n’a pas l’air très efficace…
Estamos probando un espantapájaros, pero mucho miedo no le tienen…
 Cliquez pour afficher l'image suivante
Repost 0
Sara d'Andorre - dans TILDA
commenter cet article