Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Archives

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 08:21

La vie en montagne tout de même, c’est très dur… Les fois où il fait beau (et c’est rare cette année…), on est obligés de sortir de la maison, question de prendre un peu de couleurs, et de ne pas ressembler à un cachet d’aspirine.

Du coup, nous sommes bien obligés d’aller dans d’horribles endroits, genre le petit village d’Eyne, en Cerdagne française.

La vida de montaña es muy dura. Los días en que no llueve (y no son numerosos este año), hay que salir de casa para que nos dé un poco el aire.

Y claro, cuando sales, tienes que irte a lugares horrorosos, tipo el pueblecillo de Eyne en Cerdaña francesa.

Pfft, vraiment affreux, avec des lilas qui ne sentaient pas bon du tout

Realmente un lugar muy feo, con un montón de lilas que olían horriblemente

De l’humidité

Mucha humedad…

Et un petit marché avec des abricots à 1,90 euros le kilo (alors qu’on en avait acheté à 4 euros au supermarché, grrr !)

Y un mercadillo donde compramos albaricoques de color naranja y que además olían como albaricoques.

Vous l’aurez compris, un endroit où il vaut mieux ne pas mettre les pieds…

Realmente, un lugar que no os aconsejo…

En plus, c’est entouré de tout plein de prés, pleins d’herbe, de fleurs et de petites bestioles.

Además, el lugar está envuelto de prados llenos de hierba, flores y bichitos zumbantes.







Vraiment, on a passé une affreuse journée ! Vous pouvez nous plaindre… merci pour votre compassion.

La verdad : fatal… Sí, podéis pensar « pobrecillos »… gracias por vuestra compasión.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lauréole 20/06/2008 21:15

beurk, dans ces conditions, j'en veux pas de la vie en montagne ! ;-)

Sara d'Andorre 23/06/2008 10:45


Ben oui, tu vois, heureusement que je suis là pour t'ouvrir les yeux


mab 19/06/2008 07:39

Y a pire mais je te plains quand même. des abricots à ce prix là ça fait réver!

Sara d'Andorre 19/06/2008 14:44


En plus, ils étaient délicieux... on regrette de ne pas avoir pris plus de deux kilos...


lorenbarre 18/06/2008 07:13

C'est sur qu'à Eyne, il manque la mer: le  lagon bleu des mers du Sud, le sable blanc et doux comme de la farine, les cocotiers...On n'a jamais tout partout et on ne  désire que ce qu'on a pas.bises.Laure

Sara d'Andorre 18/06/2008 08:48


Ah oui, mais moi le lagon bleu des mers du Sud, le sable blanc et doux comme de la farine, et toussa toussa, je ne connais pas, donc ça ne me manque pas ;-)


madydou 17/06/2008 20:37

Et en plus une tempête de ciel bleu ! mes pôvres ! la vie n'est plus ce qu'elel était !

Sara d'Andorre 18/06/2008 08:49


Ouais... c'est dingue n'est-ce pas!


Osiris 17/06/2008 20:12

Que de fraicheur dans ces photos !Une bonne claque au p'tit coup de cafard !Merciiiiii

Sara d'Andorre 18/06/2008 08:50


Dehors le cafard! Surtout que aujourd'hui il refait beau! Yipee!